Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie

Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie16 Bd Juranville 18000 Bourges | 02 48 70 79 79
Contact

      

Actualités de l'ANPAA18

  • L'Accueil de Jour en Addictologie

    le 09/09/2019

    Article sur l'Accueil de Jour en adddictologie

  • Journal de l'Accueil de Jour

    le 17/06/2019

     

    couverture journal AJA

    Le nouveau journal de l'Accueil de Jour est paru.

    Cliquez ici pour en savoir plus

     

  • Catalogue de formation 2019

    le 17/06/2019
    Première de couverture catalogue de formation régional
    Notre catalogue de formation 2018 est disponible sur notre site pour plus d'informations Cliquez ici

    > Lire l'article complet

  • la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

    le 15/11/2018

    « Le 25 novembre est célébrée la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Ces violences sont non seulement fréquentes mais également nombreuses : des mutilations sexuelles, viols, mariages forcés, violences intrafamiliales. En France, selon la MIPROF, le nombre de femmes âgées de 18 à 75 ans qui au cours d’une année sont victimes de violences physique et/ou sexuelles commises par leur ancien ou actuel partenaire intime, est estimé à              225 000 femmes.

    3 femmes victimes sur 4 déclarent avoir subi des faits répétés
    8 femmes victimes sur 10 déclarent avoir également été soumises à des atteintes psychologiques ou des agressions verbales

    En 2016, 123 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire intime "officiel".

    Dans le contexte de ces violences conjugales et intrafamiliales se trouvent des enfants exposés, victimes directes ou témoins. La journée internationale des droits de l’enfant qui est célébrée le 20 novembre est l’occasion de rappeler qu’un des articles de cette charte des droits de l’enfant prévoit le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation. En France en 2016, 25 enfants mineurs sont décédés, tués par un de leurs parents dans un contexte de violences au sein du couple. (Source : « Etude nationale sur les morts violentes au sein du couple. Année 2016 », ministère de l’Intérieur, délégation aux victimes.) 143 000 enfants vivent dans un foyer où une femme a déclaré des violences physiques ou sexuelles au sein de son couple.

    Qu’il soit témoin de la violence conjugale ou lui-même victime de violence parentale, l’enfant au centre d’un tel contexte familial est exposé à une chaine de traumas qui durent dans le temps.

    Les troubles qu’ils développent sont variés allant de troubles cognitifs (difficultés d’apprentissage), comportementaux (délinquance, violences, hyperactivité…), émotionnels (dépression, anxiété), allant même parfois jusqu’à des troubles psychiatriques. On peut aussi évoquer les troubles somatique et physiques (allergies cutanées, troubles de la croissance, affections diverses, problèmes visuels et auditifs…) (Carlson 90 et 91, O’Keefe 96, Pelcovitz 2000, Bourassa 2002, Fortin et al. 2002…)

    Depuis l’étude de Statistiques Canada en 93, nous savons que les enfants exposés à la violence conjugale ont aussi des compétences psycho-sociales plus faibles. Les compétences psycho-sociale concernent « la capacité d'une personne à répondre avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne (…) et sa capacité à maintenir un état de bien-être mental, en adoptant un comportement approprié et positif à l'occasion des relations entretenues avec les autres, sa propre culture et son environnement. »

    Les conséquences de cette exposition sont en premier lieu les troubles post-traumatiques. Nous savons que parmi les destins de ces traumatismes psychiques de l’enfance se trouvent les conduites addictives.

    Les enfants exposés ont également plus de risque de répéter ce qu’ils ont vécu soit en place de victime, soit en place d’agresseur.

    C’est pourquoi, depuis plusieurs années, l’ANPAA18 dont les actions s’inscrivent dans un continuum allant de la prévention au soin en addictologie, propose des consultations pour les enfants exposés aux violences intrafamiliales sur fond d’alcoolisation.

    Les objectifs de ces consultations sont de contribuer à éviter l’apparition de signes et symptômes psycho-traumatiques et de prévenir le risque de reproduction intergénérationnelle de la violence et des conduites addictives.

    Depuis 2016, environ 40 enfants ont été reçus par l’ANPAA18. »

  • Enquête sur les conduites addictives des jeunes de 11 à 25 ans du Cher

    le 09/10/2018

    L'A.N.P.A.A. 18 lance

    une nouvelle enquête sur

    les conduites addictives

    des jeunes du Cher.

    Que vous consommiez ou pas,

    prenez 10 minutes pour répondre de manière anonyme à notre questionnaire :

    Vous avez entre 11 et 14 ans : Cliquer ici

    Vous avez entre 15 et 25 ans : Cliquer ici

    Vous êtes parents d'un jeune de 11 à 25 ans : Cliquer ici

    Merci pour les quelques minutes

    que vous consacrerez à notre enquête.

Actualités nationales

  • Décryptages N°38 - Alcooliser le sport : la dernière frontière des alcooliers

    le 23/08/2019

    84561907 ml

     

    Début août 2019, 105 députés LREM ont lancé une offensive contre un des derniers remparts de la loi Evin qui pose des limites à un marché complètement dérégulé de l'alcool : l'interdiction de vente d'alcool dans les enceintes sportives - sauf dérogations - et surtout l'interdiction du sponsoring sportif et culturel par le secteur économique de l'alcool. Sous le prétexte du soutien au sport, ces députés se font le relais fidèle du lobby alcoolier qui, année après année, rogne progressivement la plus grande loi de santé publique dont la France se soit dotée. 

     

    Pourtant, rien ne s'est déroulé comme prévu. Pour la première fois depuis 1991, le lobby de l'alcool a dû pour l'instant reculer. Même si nul doute qu'il reviendra à la charge, tellement le potentiel de profits est important, le déroulement de cet affrontement entre alcooliers et acteurs de santé publique mérite analyse en raison même de son issue favorable à la protection de la santé des jeunes.

     

     

    Télécharger le dossier Décryptages N°38 - Alcooliser le sport : la dernière frontière des alcooliers

     

     

    > Lire l'article complet

  • Le rapport d'activité 2018 est en ligne !

    le 04/07/2019

    L?ANPAA a le plaisir de vous présenter son rapport d'activité 2018

     

    L'année 2018 a été une année importante pour l'ANPAA, qui est devenue grâce son maillage territorial, une actrice de premier plan en matière de lutte contre le tabagisme. L'association a déployé des programmes de prévention probants, nous avons ainsi à c?ur de transformer durablement les comportements liés au tabac qui reste la première cause de mortalité évitable en France. L'association a poursuivi le développement et la diversification de ses activités médico-sociales afin de mieux répondre aux besoins des populations. Améliorer la santé des citoyens n?est pas seulement prévenir et favoriser l?accès aux soins, c?est aussi leur donner les outils qui leur permettent d?être mieux éclairés et devenir acteurs de leur santé. La richesse de notre association s?affirme aussi dans notre capacité à mobiliser, interpeller et informer le grand public sur les risques et les dangers induits par les conduites addictives.Ce rapport d'activité retrace le dynamisme de notre association.

     

    Bonne lecture à tous et à toutes !

     

    Télécharger le rapport d'activité 2018 

     

    ra2018

    > Lire l'article complet

  • L?ANPAA soutient l?initiative citoyenne destinée à rendre obligatoire le nutri-score en Europe

    le 24/06/2019

    Nutri Scocre

     

    L?ANPAA plaide depuis plusieurs années pour un étiquetage des boissons alcooliques qui permettrait aux consommateurs de faire des choix plus éclairés pour leur santé. Dans un même objectif de protection des consommateurs et d?accès à une information transparente pour tous, notre association soutient l?initiative citoyenne lancée par sept associations de consommateurs européennes destinée à rendre obligatoire le Nutri-score en Europe.

     

    Après une bataille de plusieurs années, le logo nutritionnel Nutri-Score a été adopté officiellement par la France et plusieurs pays européens pour être apposé sur la face avant des emballages des aliments.

     

    > Lire l'article complet

  • Décryptages N°37 - Le lobby du cannabis Les grandes man?uvres dans la perspective d?une légalisation

    le 12/06/2019

    Cannabis therapeutiqueLe statut (il)légal du cannabis fait de plus en plus débat sous l'effet de la légalisation sous différentes formes dans plusieurs pays occidentaux (Canada, Uruguay, Etats-Unis), et surtout du fait de l'échec patent de la prohibition, notamment en France. Le secteur économique, toujours plus réactif aux tendances que les gouvernements, a lancé de grandes man?uvres pour se positionner sur un marché prometteur.

     

    Parier sur la légalisation du cannabis et les profits futurs qui en découleront est actuellement l?un des exercices préférés d'une partie des marchés financiers et des acteurs économiques du tabac et de l'alcool. Il serait illusoire de considérer que ce débat, purement économique, restera circonscrit à l'Amérique du Nord. Les acteurs de santé publique qui, pour d?autres raisons, sont favorables à une légalisation, doivent s'y préparer sauf à subir les seules lois du marché.

     

     

     

    Télécharger le dossier Décryptages N°37 - Le lobby du cannabis Les grandes man?uvres dans la perspective d?une légalisation

     

     

    Contact presse :

    Cecile JOYEUX
    Chargée de mission de communication

    Cecile.JOYEUX@anpaa.asso.fr

    Tél. : 01.42.33.52.87

     

    > Lire l'article complet

  • Le développement d?une expérimentation en e-santé à l?ANPAA Côte d?Or : la téléconsultation en CSAPA

    le 23/05/2019

    e.sante

     

    Pour répondre aux mêmes constats que ceux visés par le rapport « Addictions : la révolution de l?e-Santé », remis par le Dr Jean-Pierre Thierry et le Pr  Michel Reynaud à la MILDECA le 14 mai, l'ANPAA en Côte d'Or va expérimenter en juin une téléconsultation. Ces constats sont : 

     

    • Les besoins et demandes de prévention/soins/accompagnement et réduction des risques sont plus importants que l?offre actuelle. En effet, le « treatment gap », écart entre le nombre de personnes souffrant d?addiction et le nombre de patients traités, reste important en France : moins de 20% des personnes présentant un trouble de l?usage de substances bénéficient d?un traitement.

    > Lire l'article complet